Cher visiteur,

Je vous informe que ce cabinet sera fermé temporairement.
Vous pouvez continuer à visualiser ce site normalement mais
le formulaire de contact sera inactif et vous ne pourrez
recevoir de réponse.

Cordialement,

Julie Tabourel

Julie Tabourel - Psychologue clinicienne à Nice


Qu’il s’agisse d’enfants, d’adolescents, d’adultes, de parents ou de familles, quels que soient l’âge et le statut de ceux que j’accueille, je reçois avant tout la parole d’une personne prise dans sa singularité.

En parallèle, il s’agit d’adapter le cadre de la rencontre en mettant en œuvre un certain type ou style d’accueil.


Psychothérapie pour enfants


Retard scolaire, hyperactivité, comportement agressif…Les raisons d’imposer à son enfant d’ « aller voir un psy » peuvent être variées. Les parents, impuissants face aux symptômes de leur enfant, peuvent décider de recourir à un psy.

Ceci soulève une question : « Peut-on forcer un enfant à aller voir un psy? »

Psychologie pour enfantsMalgré la souffrance des parents et la légitimité de leur inquiétude, il semble difficile pour un enfant de faire une psychothérapie s’il ne le veut pas, tout simplement parce qu’il ne suffit pas qu’il en ait « besoin ».

Mais un enfant est-il capable d’évaluer lui-même sa souffrance psychique?

On s’imagine qu’il ne se rend pas compte de ce qui est bon pour lui et que l’on finira bien par le convaincre, mais une thérapie d’enfant s’avère compliqué s’il n’a pas conscience de sa souffrance et s’il n’a pas le désir de s’en débarrasser.

Il convient alors de recevoir la demande du ou des parents afin de situer la problématique de l’enfant dans son contexte familial et d’évaluer les conséquences qui en résultent sur les membres de la famille.

Car ce sont parfois davantage les angoisses et les conflits d’un ou des parents ou du couple qui sont en jeu, l’enfant n’étant que le symptôme de la souffrance familiale.

La rencontre avec l’enfant peut se faire à l’aide de supports, tel que le dessin, les jeux de société, la patte à modeler, les marionnettes. Le psychologue clinicien va créer un espace thérapeutique propre à chaque enfant, en lui signifiant que son intimité, ce qu’il va pouvoir dire de sa différence, de sa souffrance, sera préservée.

Un enfant en souffrance ne va pas forcément pouvoir le verbaliser. Les symptômes vont alors lui permettre d’exprimer un mal-être qu’il ne peut pas nommer.

En voici quelques uns :
  • Des cauchemars à répétition
  • Des phobies trop invalidantes
  • Des Troubles Obsessionnels du Comportement
  • Des comportements agressifs
  • Des troubles de l'alimentation
  • Des troubles du sommeil
  • Des troubles du langage (bégaiement, dyslexie)
  • Des problèmes scolaires
  • Des maladies à répétitions
  • Des difficultés relationnelles avec les autres enfants (isolement, bouc - émissaire)
  • Des états dépressifs
  • De l’énurésie ou de l'encoprésie
Contact

1, Av. Mirabeau.
06000, Nice.




info@psychologuenice.fr
Formulaire de contact